Qu'est-ce que le diabète de type 1

 DIABETE, éthymiologiquement ce mot vient du grec :

DIA = "à travers"    BETA "passer"  soit "passer à travers" 

 Le mot "diabète" est utilisé dans la dénomination de plusieurs pathologies. En effet, autrefois la médecine n'était pas en capacité de se rendre compte que les mêmes symptômes n'avaient pas forcément la même origine.

Le plus connu des diabète est celui de type 2 autrefois appelé "diabète gras".

Ceci entraîne souvent de la confusion et de l'incompréhension.

Les diabètes sucrés 

Le diabète de type 2 ou D.N.I.D (diabète non-insulinodépendant) 

Presque tout le monde a entendu parler du diabète type 2 qui concerne en majorité les  adultes en surpoids ou les personnes plus âgées qui produisent de l'insuline de qualité insuffisante. Toutefois, en raison d'un mode de vie de plus en plus sédentaire et d'une mauvaise hygiène de vie quant à l'alimentation et l'activité sportive, les enfants sont de plus en plus touchés par ce diabète.

Parfois une attention particulière sur l'alimentation cumulée ou non à un traitement médicamenteux oral  suffit à réguler le taux de sucre. Quelques-fois, des injections d'insuline peuvent être prescrites.

 Le diabète de type 1 ou D.I.D (Diabète Insulino Dépendant)
Autrefois appelé diabète insulino-dépendant (DID, ou encore diabète juvénile), cette maladie est une forme de diabète sucré qui apparaît le plus souvent de manière brutale chez l'enfant ou chez le jeune adulte. Il se caractérise par une émission d'urine excessive (polyurie), une soif intense (polydipsie) et un appétit anormalement augmenté (polyphagie). Il a aussi pour conséquence un amaigrissement malgré une prise de nourriture abondante, une hyperglycémie (c'est-à-dire excès de glucose dans le sang) supérieure à 2g/l (la limite supérieure étant de 1,26 g/l à jeun) avec parfois presence d'acétone dans les urines accompagnée d'une haleine «de pomme reinette» caractéristique. Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune dans 90% des cas (10% idiopathiques) aboutissant à une destruction totale des cellules bêta des îlots de Langerhans. Ces cellules sont chargées du contrôle de la glycémie (taux de glucose dans le sang) par la production d'insuline en fonction de la glycémie : ainsi, en cas d'hyperglycémie, l'insuline est produite en plus forte quantité. L'insuline est une hormone qui permet l'utilisation du glucose, en coordination avec le glucagon, lui aussi sécrété par les îlots de Langerhans du pancréas, et dont l'action s'oppose à celle de l'insuline. L'insuline est fortement sécrétée après les repas.
La destruction de ces cellules qui sécrètent l'insuline, qui sont situées dans le pancréas a donc pour conséquence une absence d'insuline dans le sang, et un taux de glucose élevé. L'absence complète d'insuline déclenche à la fois une production massive de glucose par le foie et une production massive de corps cétoniques qui, non utilisés, s'accumulent dans le sang : c'est l'acidocétose. Les diabétiques de type 1 doivent donc s'injecter de l'insuline plusieurs fois par jour tout au long de leur vie et manger de manière équilibrée. Cet équilibre glycémique étant précaire, traitement et alimentation varient au jour le jour en fonction des circonstances (activités, émotions, horaires, maladies, etc.).
Le diabétique se doit donc d'être autonome dans sa gestion de la maladie.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site